Les bibliothèques d’objets : avènement du capitalisme vertueux ?

Le capitalisme : définition et limites

Au cœur du capitalisme, il y a le « capital ». En effet, ce système économique repose entièrement sur l’accumulation et la libre circulation des capitaux. Une mécanique bien huilée qui se concrétise à travers la privatisation des moyens de production et la recherche du profit par la multiplication des investissements. En d’autres termes, un régime capitaliste est régi par une poignée d’individus qui accaparent des ressources en vue d’amasser des richesses.

Néanmoins, sur-sollicités par une concurrence impitoyable et la demande croissante de la société, les rouages du capitalisme se grippent. Le système semble s’embourber dans une politique quick-and-dirty : produire toujours plus, toujours plus vite et à moindre coût, au détriment de l’éthique et de la planète. Un travers décrié par nombre de consommateurs, en particulier depuis la banalisation de l’accès à l’information sur Internet.

Le capitalisme est mort, vive le capitalisme vertueux

Aujourd’hui, le capitalisme séculaire flirte dangereusement avec l’obsolescence de son modèle. Ballotté par les turbulences d’un contexte financier, social et environnemental toujours plus instable, ce capitalisme tel que nous le connaissons semble promis au déclin théorisé par Marx. Ou du moins, à de profondes mutations. Mais rares sont les startups à s’engager dans une ré-appréciation holistique de l’horizon capitaliste.

Pourtant, le concept de « consommation engagée » ne cesse de gagner du terrain… et des parts de marché. On estime que 66 % des consommateurs considèrent la transparence des marques comme le premier critère de leur processus de sélection. Pour répondre à cette exigence de clarté des ac(he)teurs, c’est le branding des entreprises qui fait toute la différence, via la promotion d’une vision et d’une promesse individualisantes.

Les bibliothèques d’objets au service du capitalisme vertueux

Les bibliothèques d’objets se sont d’emblée inscrites dans le courant de ce modèle de capitalisme vertueux. Réponse concrète aux dérives de la surconsommation induite par les tendances capitalistes classiques, elles remodèlent le système en prônant l’économie circulaire : louer au lieu d’acheter, utiliser au lieu de consommer, recycler au lieu de jeter.

Un parti pris qui s’émancipe de la simple course au profit pour répondre non seulement aux attentes des consommateurs mais aussi aux besoins de la société de demain. Sans que la chaîne de valeurs ne s’en trouve compromise.

Les préoccupations sociales et environnementales  constituent  l’ADN de ces nouveaux entrants. Des préoccupations mises à mal par les acteurs historiques. Avec un modèle comme l’économie circulaire, le social et l’environnemental retrouvent leur souveraineté et encouragent l’élévation des standards.

Il en va ainsi de la Library of Things de Londres, la Lifethek de Hambourg, de Tournevie à Bruxelles ou encore de La Manivelle à Genève et Lausanne… Sans oublier les Systèmes d’Échanges Locaux (SEL) qui incluent de l’échange d’objets en sus des traditionnels échanges de service.

Usitoo face aux enjeux du monde de demain

En lançant notre bibliothèque d’objets, c’est vers ce capitalisme vertueux que nous avons souhaité concentrer notre recherche. Loin d’un système inadapté aux défis à venir, nous militons en faveur d’un modèle agile et durable, fondé sur des valeurs fortes et cohésives.

C’est ainsi que la mise à disposition d’objets à louer s’accompagne d’engagements représentatifs de notre vision. Nous travaillons avec des partenaires locaux qui ont un droit de regard sur l’organisation de la startup.

Et puis, très attachés au respect de l’humain et de l’environnement, nous incluons la livraison dans le service. Nous avons fait le calcul, offrir la livraison, c’est doublement vertueux:

  1. nos utilisateurs gagnent du temps.
  2. on évite d’engorger (encore plus) la ville, ce qui serait le cas si tout le monde devait venir à notre siège à Anderlecht. En une tournée, donc un seul trajet A/R, Usitoo livre des dizaines d’objets (et récupère en même temps ceux qui sont revenus). Plus environnemental que si chaque utilisateur devait faire 2 aller-retours vers Usitoo.

Et vous, allez-vous suivre le mouvement du capitalisme vertueux que nous préconisons ?

 

Notre coopérative Usitoo propose aux particuliers et aux entreprises privées ou publiques , de louer des objets plutôt que de les acheter. Y avez-vous songé ? Donner une seconde vie aux objets c’est à la fois un geste social et environnemental. Plus de 800 objets sont à votre disposition dans notre catalogue. Louer c’est facile, rapide, économique et écologique.

Laisser un commentaire